Sylvie

Sylvie C. Cartier est professeure titulaire au Département de psychopédagogie et andragogie de la Faculté des sciences de l’éducation de l’Université de Montréal, au Québec, Canada. Entre juin 2008 et mai 2011, elle a dirigé le Centre d’études et de formation en enseignement supérieur de son université. Elle a terminé ses études doctorales en psychopédagogie à l’Université de Montréal en 1997.

En 2004, elle a été reçue à titre de visiting scholar à l’University of British Columbia de Vancouver (UBC). En 2011, et elle a été accueillie en mission scientifique du Fonds national de la recherche scientifique à l’UCL Mons (Belgique). En 2018 et 2019, elle est en séjour scientifique à l’Institut supérieur de pédagogie de l’Université Catholique de Paris, invitée par la professeure émérite Britt-Mari Barth sur le thème : La médiation dans le développement professionnel d’enseignants spécialisés, au Laboratoire Équipe de Recherche Contextes et Acteurs de l’Éducation de l’Université d’Orléans invitée par Yann Mercier-Brunel, vice-recteur affaires académiques et Vie étudiante sur le thème : Le soutien à l’apprentissage des élèves selon les gestes professionnels des enseignants et à l’Université de Genève, dans l’équipe EReD (Évaluation, régulation et différenciation des apprentissages dans les systèmes d’enseignement) invitée par Lucie Mottier Lopez, professeure ordinaire.

Ses enseignements ont pour thématique l’apprentissage autorégulé dans des activités complexes et les difficultés d’apprentissage des élèves. Elle étudie ces domaines en prenant en compte l’interrelation entre le contexte pédagogique offert aux élèves, leur engagement cognitif, métacognitif, affectif et comportemental dans ce contexte et leur bagage personnel. Les cours qu’elles offrent sur ce thème sont destinés principalement aux enseignants, en formations initiale et continue. Elle collabore au développement et à la mise en œuvre de différents programmes de formation en orthopédagogie, en formation initiale des enseignants dans le cas du baccalauréat en enseignement en adaptation scolaire et du baccalauréat en éducation préscolaire et enseignement primaire. En formation continue, elle est responsable du microprogramme Soutien à l’apprentissage et elle contribue à la maîtrise en éducation (M.Éd.), option orthopédagogie.

Sa programmation de recherche vise à faire avancer les connaissances scientifiques sur cinq principaux volets : (1) développer des modèles et des outils permettant aux chercheurs et aux intervenants scolaires de mieux comprendre l’apprentissage autorégulé dans diverses activités complexes, principalement lors d’apprentissage par la lecture ; (2) comprendre les difficultés éprouvées par les apprenants dans ces contextes ; (3) intervenir, d’une part, pour prévenir les difficultés à apprendre et, d’autre part, pour aider les apprenants à y remédier ; (4) comprendre et soutenir l’appropriation de pratiques pédagogiques au regard de l’apprentissage autorégulé dont l’apprentissage par la lecture, par le personnel scolaire et (5) étudier la contribution de l’étude de cas comme type de recherche sur ces questions.

En plus d’avoir publié de nombreux rapports et articles dans des revues scientifiques et professionnelles, elle a rédigé un ouvrage de référence : Apprendre en lisant au primaire et au secondaire, mieux comprendre et mieux intervenir pour le compte des Éditions CEC au Québec. Elle a aussi codirigé un numéro thématique sur les élèves à risque pour la Revue des sciences de l’éducation en 2007. Plus récemment elle a codirigé en 2016 avec Bernadette Noël (professeure émérite de l’UCL Mons) et en 2017 avec Lucie Mottier Lopez (professeure ordinaire de l’Université de Genève) deux ouvrages de références sur l’apprentissage autorégulé.

Depuis plus de 10 ans, ses interventions et ses travaux de recherche se sont déroulés principalement en collaboration avec les gestionnaires et conseillers pédagogiques de commissions scolaires. Dans le cadre de recherche-action en collaboration, elle a collaboré avec les gestionnaires à décrire les aspects d’une approche d’innovation pédagogiques à regroupements variés fondée sur une démarche de résolution de problème visant à soutenir l’appropriation de pratiques pédagogiques favorables à la réussite scolaire du plus grand nombre d’élèves.

Elle est impliquée depuis de nombreuses années dans la communauté professionnelle et scientifique. En plus d’avoir été très engagée pendant plus de 10 ans dans l’Association québécoise des troubles de l’apprentissage (AQETA) pour laquelle elle a présidé le congrès annuel de 2008 à 2010, elle a été élue coprésidente avec Deborah Butler de l’University of British-Columbia (UBC) de l’Association canadienne de psychopédagogie (2010-2016). Elle fait partie du comité éditorial de la Revue canadienne de l’éducation (2014-2016). Elle est aussi membre du Consortium canadien sur l’apprentissage autorégulé (SRLCanada) et chercheuse collaboratrice au Groupe de recherche sur les environnements scolaires et à l’Institut de recherche en santé publique de l’Université de Montréal.